Post has published by Pano
  • Participant
    Posts596
    Member since: 21 avril 2012

    La planification, c’est nécessaire. L’adaptation des plans aux aléas et imprévus, c’est vital (et peut aussi entrer pour une bonne partie au moins dans la planification, si on prévoit d’avance certains coups de nos ennemis ou du sort). Le bourrinage, ça peut clairement rendre bien service parfois. 🙂

    Pour cette campagne contre les Elfes, l’idée c’était donc (on le saura 😉 !) de les frapper en plein cœur, de leur “couper la tête” au lieu de les raboter aux frontières, au lieu de morceler puis de grignoter peu à peu leur domaine…

    Toutefois, un élément au moins a encore pesé dans la balance lorsqu’il a été choisi de continuer, de foncer : Cela faisait déjà un bon moment que cette guerre durait et le Haut-Roi Ragnar ne souhaitait guère que celle-ci s’éternise. Il fallait donc en finir une bonne fois pour toutes. Et ce, d’autant plus qu’il envisageait alors une campagne militaire (d’un tout autre type, vous le verrez bientôt 😉 ) à l’autre extrémité de son Royaume… ou, devrait-on dire ?, de son Empire !! Et qu’il n’avait pas envie de disperser trop ses forces, ni de lever trop d’armées. Lever trop d’armées, voilà qui n’est pas vraiment compatible avec une économie saine… et on a besoin de cette dernière pour développer Skyrim et financer les campagnes des redoutables Nordiques ! 🙂

     

    La guerre, c'est l'histoire de l'humanité !
    Vouloir juger sans (bien) connaître, n'est-ce pas là le meilleur moyen de se tromper ?

  • A password will be emailed to you.