Post has published by Second Empire
  • Participant
    Posts341
    Member since: 4 novembre 2016

    Mai 1945

    En France débute le procès du Maréchal Pétain qui s’est rendu spontanément aux troupes françaises en Février. Laval, lui, est toujours en Espagne, d’où il prépare sa défense, l’État franquiste ne lui ayant laissé le droit de ne rester en Espagne que quelques mois…

    L’orgueilleux Maréchal se contente, pour toute défense, de lire une lettre écrite de sa main dans laquelle il ne se déclare responsable que devant la France et les Français et non devant la Haute cour de Justice et que, par conséquent, il ne répondra à aucune des questions qui lui seront posées.

    https://i.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/proczo11.jpg

    Le procès est suivi presque heure par heure par les Français via les journaux et la radio.

    De Gaulle a un œil sur le Procès Pétain mais l’autre est tourné vers l’Italie. En effet, contrairement à l’avis de la majorité de son gouvernement, il décide de soutenir la maintien de la dynastie de Savoie « et de ce ballot d’Humbert » à la tête de l’Italie. Or, le principal obstacle est que Victor-Emmanuel III, le monarque qui nomma Mussolini à la tête du pays, est toujours officiellement Roi. Multipliant les pressions, à la fois sur le Roi pour qu’il abdique et sur Ferruccio Parri (qui vient de succéder à Bonomi à la tête du gouvernement italien) pour qu’il accepte de se contenter d’une Monarchie constitutionnelle, le Général finit par enfin obtenir la « tête » de Victor-Emmanuel et l’accord du Président du Conseil italien pour une simple révision du « Statuto » de 1848. En échange, de Gaulle retire ses troupes du Val d’Aoste (qui devient cependant une Province italienne francophone à part) ainsi que de Tende et de la Brigue.

    De Gaulle fait ainsi tout pour placer l’Italie dans l’escarcelle de la France.

    https://i.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/1024px11.png

    En parallèle, commencent les préparatifs du « Procès de Milan », le grand jugement des dirigeants fascistes dont Mussolini lui-même, livré par les autorités suisses aux Alliés !

    Concernant la Belgique, un autre monarque félon, indigne de son grand peuple, Léopold III, décide, sous la pression à la fois de la foule belge mais aussi des Français qui l’ont libérés, d’abdiquer au profit de son fils Baudouin. Celui-ci, depuis son futur exil suisse, ne cessera de crier que son abdication lui avait été imposée par les soldats du « Colonel ». Comme Laval et les Fascistes surnommaient De Gaulle au début… Son fils aussi conservera un sévère ressentiment contre la France, mais il ne sera heureusement qu’un monarque sans pouvoir. Le Prince Charles exercera la Régence en attendant sa majorité.

    À Paris, le mois de Mai 1945 se termine par un coup de théâtre. Laval se livre aux autorités françaises…

    En Yougoslavie, tandis que la guerre civile fait toujours rage contre les Tchéniks, Tito est officiellement élu Président de la République fédérative populaire de Yougoslavie et se voit octroyer le grade de « Maréchalissime » par l’Assemblée constituante, uniquement composée de Communistes (Tito ne voyant pas l’intérêt de cacher son jeu…). La Yougoslavie nouvelle sera composée de 6 Républiques (la République populaire de Bosnie-Herzégovine (capitale Sarajevo), la République populaire de Croatie (capitale Zagreb), la République populaire de Macédoine (capitale Skopje), la République populaire de Monténégro (capitale Titograd), la République populaire de Serbie (capitale Belgrade), incluant le Kosovo (capitale Pristina) et la Voïvodine (capitale Novi Sad), et la République populaire de Slovénie (capitale Ljubljana)). Une Constitution est adoptée. Elle est quasiment une traduction en Serbo-croate de la Constitution soviétique de 1936, « la plus démocratique du Monde »…

    https://i.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/josip_11.jpg

    Juin 1945

    Un Focke-Achgelis Fa 223 Drachen est le premier hélicoptère à traverser la Manche, il est piloté par son ancien équipage de la Luftwaffe.

    https://i.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/fa223_11.png

    En France, De Gaulle institue l’ENA et suite à un vote du Parlement, commence la mise en place de la sécurité sociale.

    Mais l’événement majeur de ce mois de Juin 1945 est la condamnation à mort du Maréchal Pétain à l’issue de son procès. De Gaulle demandera sa grâce à Mandel qui la lui refusera. Pétain est fusillé au Fort de Montrouge dans lequel il était détenu.

    Mais le gouvernement français ne se contente pas de punir les traîtres, il récompense aussi les héros.

    Noguès (en tant que Généralissime et « âme » du Sursaut), De Hauteclocque (pour ses exploits à la tête de la 2ème DB), Giraud (pour ses succès en tant que commandant de la 1ère Armée française, notamment lors de la Libération de la Corse), Delestraint (comme commandant victorieux à la tête de la Seconde Armée française) et De Lattre (pour ses grandes qualités combatives) obtiennent la dignité de « Maréchal de France », par décret du Président Mandel. Cette dignité sera refusée par de Gaulle, arguant qu’il n’a pas commandé de troupes après le Sursaut.

    En Chine, l’offensive du gouvernement contre Mao tourne à la débâcle pour les troupes de Tchang. En effet, c’est à dessein que Mao laisse tout d’abord l’Armée de Nankin s’enfoncer en Mandchourie avant de lancer une violente contre-attaque sur ses flancs démesurément étendus grâce à l’action déterminante des blindés que lui ont fournis les Japonais. Des dizaines de milliers de soldats sont capturés et la plupart choisissent de rallier Mao, renforçant d’autant la capacité militaire du Communiste !

    Profitant de son succès, Mao se rue sur Pékin.

    https://i.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/350px-10.png

    Au Vietnam, la Puissante Flotte d’Extrême-Orient transportant les renforts destinés à de Lattre arrive au large de Saïgon. Les soldats français font immédiatement face à la résistance acharnée des soldats d’Hô, lourdement armés, solidement retranchés et, surtout, brillamment commandés par le redoutable Giap. Seule la puissance de feu de la Flotte française permet de faire sauter le verrou Viet-Minh et permet aux soldats de la République d’entamer une cruelle guerre urbaine en plein cœur de la capitale de la Cochinchine. Dans le même temps, un petit contingent débarque à Kouang-Tchéou-Wan afin de rétablir la souveraineté française dans le « Hong Kong français ».

    Le Général, profitant que le Monde a les yeux tournés en direction de ces événements déterminants pour son avenir, s’estimant de plus solidement ancré à la Présidence du Conseil mais surtout se doutant également qu’il sera soutenu par l’immense majorité des Français, promulgue un décret proclamant le retour à la frontière française de 1814. Sarrelouis et Landau redeviennent françaises ! Les Actualités cinématographiques ne se priveront pas de montrer l’oriflamme Bleu-Blanc-Rouge et les armes républicaines être installés sur les bâtiments officiels.

    De Gaulle, interrogé à ce sujet, expliquera que « Le Maréchal Ney se retournait depuis 120 ans dans sa tombe de voir sa ville natale, la belle Sarrelouis, détachée de la Mère-Patrie ! La France victorieuse se devait de réparer cette grave injustice !»

    https://i.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/800px-13.jpg

    Face au tollé provoqué par les Alliés, De Gaulle s’emporte et explique à l’ambassadeur britannique que son pays a fait bien moins de cas lors du déplacement vers l’Ouest de la Pologne… Les Soviétiques se montrent plus « compréhensifs », il faut dire que Paris et Moscou se rapprochent secrètement, du moins sur la question allemande. Les 2 puissances voulant faire de l’Allemagne un État faible et neutre. D’ailleurs, en signe de rapprochement, le Général nomme un grand Français comme Ambassadeur en Union soviétique en remplacement d’Eirik Labonne

    Le Maréchal de France Henri Giraud…

    Cet échange de bon procédé est réciproque. Staline nommant Maxime Litvinov, ancien Chef de la diplomatie soviétique à la tête de laquelle il fit tout pour la mise en place d’une grande alliance anti-hitlérienne avec la France et le Royaume-Uni, ambassadeur à Paris.

    https://i.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/250px-10.jpg

    Les cruels chefs de l’URSS ne sont cependant pas avares de sarcasmes à son égard.

    « Litvinov a beaucoup de chance. Il aurait été en effet plus probable, vu son parcours, qu’il soit devenu notre ambassadeur aux Enfers ! » Viatcheslav Molotov

    Quant à Staline, il annonce avec un sourire moqueur à Litvinov qu’il va probablement se sentir comme chez lui en France…

    En effet, Litvinov est d’origine juive. Quant au sarcasme antisémite du Vojd, il touche également le Président Mandel !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 jours et 12 heures par  Second Empire.
  • A password will be emailed to you.