Post has published by Ambarequiem
  • Participant
    Posts1037
    Member since: 17 juin 2014

    Et c’est aussi cette armée qui n’a pas été capable de tenir son territoire face à quelques pick ups tchadiens couverts par une zone d’exclusion aérienne…

    Zone d’exclusion aérienne garantie par les appareils français, à coup de BAP 100 et missiles Martel. L’armée de l’air a mené des missions SEAD et destruction de piste contre Ouadi-Doum, ce qui fait que les Libyens ne peuvent pas bénéficier du soutien de leur aviation.

    Des exemples? A part une attaque de 8 Apache, 1 Blackhaxk et 2 CH 53 sur deux sites radars au début, qui n’a pas été renouvelée et qui s’est fait sur une cible prérepérée depuis longtemps?

    Justement, il n’avait pas besoin d’être renouvelé, c’est le raid d’ouverture du système de défense AA Irakien. Les hélicoptère en passant sous la couverture radar vont détruire les yeux du système, ce qui permet aux avions de lancer le balai aérien et de détruire l’armée Irakienne, ce qui fait que derrière, pour les forces terrestre, c’est presque une promenade.

    j’ai dû mal à savoir comment tu peux penser qu’un canon antiaérien a plus de chances de toucher un char qu’un poste de missile, moins lourd et plus petit…

    De la même manière que le missile, il va devoir bénéficier de l’avantage d’un environnement très cloisonné, d’un bon camouflage, ou d’une mobilité importante (sur un technical). Le tout étant de pouvoir lâcher une rafale sur le char pour détruire l’APS, et permettre au missile de toucher le char au premier coup. Par rapport au missile, un canon léger, ou un fusil de précision lourd ont l’avantage de ne pas demander de télémétrie ou d’illumination laser, ce que demande parfois un poste de tir de missile antichar, et qui sont repérables par le blindé visé.

    Pourquoi un champ de vision plus étroit? Il suffit de tourner la tête, tandis que les écopes d’un char sont peu aisées, et que les caméras n’ont pas de vision à 360° (du moins pour celles en service actuellement).

    Et le viseur chef de char sur mat panoramique 360° avec caméra thermique, tu en fais quoi? Sachant que la deuxième caméra thermique est aussi monté sur quelque chose qui tourne à 360° (en l’occurrence, la tourelle), et que se trouver dans son champ de vision et nettement plus dangereux.

    Le poste de tir du missile antichar a souvent un champ de vision plus réduit, parce que, si les servants peuvent voir sans trop de problèmes à 360°, il faut souvent réorienter le poste pour se servir de la caméra thermique sur 360°, et le matériel est souvent moins performant, du fait d’un poids contraint. Un poste de tir de missile antichar c’est tout compris 15 kg (système d’accueil du missile, caméra thermique, système de visée, système de guidage, batterie, trépied), une caméra thermique de char c’est 15 kg, tu te doutes bien du gap de capacité entre les deux.

    Le milieu cloisonné en se limite pas qu’au milieu urbain. Collines, crêtes, bosquets multiples, champs avec des zones boueuses… on trouve plein de terrains qui sont cloisonnés pour le mouvement ou la portée d’un char MBT actuel.

    Oui, enfin après, on entre aussi dans les savoir faire tactiques d’une unité de char : où se positionner pour avoir un bon cahmp de vision, comment bouger etc… Dans l’urbain et le montagneux, on a un compartimentage qui coupe la vision lointaine, mais aussi des différence d’altitude qui permettent de mettre les armement hors de porté d’un char en hauteur. Dans tous les autres environnements, c’est beaucoup plus anecdotique, les échelons tactiques étant souvent là pour se couvrir les uns les autres.

    Effectivement, véhicules et hélicoptères sont plus efficaces pour les missiles de plus longue distance. Je ne sais pas s’il faudrait centrer ce sujet sur les armes d’infanterie, ou sur toutes les armes antiachars et antiaériennes. Qu’en pensez-vous, tous?

    Je pense qu’on peut rester sur les missiles en général.

     

  • A password will be emailed to you.