Post has published by mongotmery
Modérateur
Posts8403
Member since: 14 mai 2013

Il me semble que l’unité antiaérienne serbe  ayant abattu le F117 était plutôt dotée d’un SA3.

La particularité de cette action n’est pas technologique, mais purement tactique et procédurale.

Le commandant de l’unité serbe a un moment prétendu avoir instauré une nouvelle fréquence sur son radar, mais il est ensuite revenu sur ses propos et a livré une explication beaucoup plus réaliste: il a modifié les modes de fonctionnement du radar pour le forcer à poursuivre dans une direction, qui était celle qu’allait emprunter le F117 et était connue à l’avance. Ainsi le radar a pu poursuivre la très faible signature du F117, et au moment de l’ouverture des trappes de sa soute à munition, préciser le guidage final du missile sur l’avion.

On est donc assez loin d’une technologie capable de vaincre la furtivité. Ce qui a perdu le F117 dans ce cas, c’est d’avoir emprunté toujours la même trajectoire pour plusieurs missions d’affilée. L’autre raison est une faiblesse de ces avions: le tir entraine une baisse de furtivité.

Je ne dis pas qu’actuellement, cela n’a pas changé (je n’en sais rien), mais à l’époque en tout cas ce n’est pas une technologie qui a permis de renverser les choses (pas seule).

 

@ambarequiem

C’est sûr, s’il y a une bosse devant, le char voit beaucoup moins loin. D’où l’avantage des équipes antichar en milieu cloisonné comme le milieu urbain, ou une zone un minimum montagneuse aménagée avec des tunnels.

Le milieu cloisonné en se limite pas qu’au milieu urbain. Collines, crêtes, bosquets multiples, champs avec des zones boueuses… on trouve plein de terrains qui sont cloisonnés pour le mouvement ou la portée d’un char MBT actuel.

champ de vision plus étroit, matériel moins performant

Pourquoi un champ de vision plus étroit? Il suffit de tourner la tête, tandis que les écopes d’un char sont peu aisées, et que les caméras n’ont pas de vision à 360° (du moins pour celles en service actuellement).

 

Effectivement, véhicules et hélicoptères sont plus efficaces pour les missiles de plus longue distance. Je ne sais pas s’il faudrait centrer ce sujet sur les armes d’infanterie, ou sur toutes les armes antiachars et antiaériennes. Qu’en pensez-vous, tous?

 

Enfin, une tactique basique de neutralisation du système peut reposer sur la destruction des éléments du système non protégés, à l’aide d’un fusil de précision lourd ou d’un canon antiaérien par exemple.

j’ai dû mal à savoir comment tu peux penser qu’un canon antiaérien a plus de chances de toucher un char qu’un poste de missile, moins lourd et plus petit…

Les hélicoptères par contre ne sont intervenus qu’après le SEAD, au contraire de ce qui a été fait pour la guerre du Golfe, où les hélicoptère on réalisé le SEAD pour ouvrir le champ aux avions

Des exemples? A part une attaque de 8 Apache, 1 Blackhaxk et 2 CH 53 sur deux sites radars au début, qui n’a pas été renouvelée et qui s’est fait sur une cible prérepérée depuis longtemps?

 

Il reste que l’armée Libyenne était une armée conventionnelle avec du matériel lourd, dont des dispositifs antiaériens et une aviation, même anciens. Ils n’ont pas tenus une semaine face à une cinquantaine d’appareils, et il y a peu de pays dans le monde qui ont un matériel capable de rivaliser. C’est hors de portée de la plupart des mouvements de guérilla qui se battent à l’heure actuelle. Les blindés c’est déjà tout juste, certains mouvements en ont employés quand d’autres en ont fait des trophées ou des SVBIED. Donc, l’avion a encore la part belle à l’heure actuelle. L’inconvénient étant que des frappes ne gagnent pas une guerre.

Et c’est aussi cette armée qui n’a pas été capable de tenir son territoire face à quelques pick ups tchadiens couverts par une zone d’exclusion aérienne…

Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

A password will be emailed to you.