Post has published by mongotmery
Modérateur
Posts8395
Member since: 14 mai 2013

Pour donner suite, il existe une fracture temporelle et spatiale dans la façon dont elle motive le soldat soviétique au combat.

Je l’ai su en lisant le livre de Jean Lopez sur les Grandes Offensives de l’Armée Rouge de 1945. Il y indique, en se basant sur le contenu des lettres et sur l’évolution des messages de propagande et des discours de Staline:

Avant que l’Armée Rouge ne franchisse la frontière soviétique de 1941, le discours porte sur la libération de la mère patrie et la fin des exactions.

Après, il porte sur la vengeance de ces mêmes exactions, dont la perception de l’ampleur a été décuplée par les constatations sur les territoires occupés: destructions, déportation, massacre de masse locaux, viols, exécution de partisans…

Et on verra en 1945, en Allemagne, des exactions soviétiques en masse, qui sont presque annoncées par les correspondances des soldats soviétiques. Parmi ces exactions, des pillages, des viols en masse et même montrés à l’adversaire (ce qui s’est vu aussi au Rwanda et plus récemment en Irak et en Syrie, et est considéré comme une utilisation à des fins politico-militaires du viol), et des meurtres…

Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

A password will be emailed to you.