Post has published by Second Empire
Participant
Posts336
Member since: 4 novembre 2016

Merci mongotmery !

Novembre 1944

Aux États-Unis, Franklin Roosevelt emporte l’élection présidentielle face au Républicain Thomas Dewey.

https://i77.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/roosev10.jpg

Dans les Ardennes, Patton et O’Connor font leur jonction à Bastogne. L’intrépide américain n’écoute pas son chef qui lui intime de se contenter d’encercler les Allemands, le temps que l’aviation n’anéantisse les unités allemands encerclés, et lance ses Boys à l’assaut des Allemands isolés du Reich. Certes, les pertes sont lourdes pour les Alliés, mais l’Armée du Reich ne se remettra plus de ce désastre.

Alors que ce qui reste de la force blindée allemande est engluée dans les Ardennes, Staline déclenche la seconde phase de Vistule/Oder qui doit conduire l’Armée rouge aux portes de Berlin ! La concentration de matériel est formidable côté soviétique et est un immense succès qui les permet de se ruer sans difficultés en direction de la capitale du Reich dans laquelle Hitler se replie en urgence, espérant que sa présence galvanisera les derniers défenseurs du Nazisme. Las, les Soviétiques atteignent l’Oder. Cependant, Staline, devenu prudent, et l’URSS faisant face à des difficultés logistiques ordonne de stopper la marche sur Berlin et d’attaquer la Poméranie et la Silésie afin de protéger les flancs de son Armée rouge non sans que plusieurs têtes de pont n’ai été installé sur la rive occidentale du fleuve.

En Hongrie, offensive conjointe des Soviétiques et des Roumains en direction de Debrecen. La ville est prise par l’Armée rouge après de furieux combats. Staline met en place dans la cité un Gouvernement provisoire qui proclame la « République démocratique de Hongrie ». Cependant, la plupart des soldats hongrois restent fidèles au gouvernement fasciste de Szalasi , installé par Hitler à la tête du pays. Notons que c’est au cours de cette offensive que les Hongrois sont chassés d’Arad, ville célèbre pour avoir vu être célébré en son sein la « Cérémonie de renaissance de la Grande Hongrie ». Fort de ce succès, l’Armée rouge se dirige vers Budapest…

https://i77.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/1024px10.jpg

Plus au nord sur la Front de l’Est, l’Armée Rouge s’empare de Riga. Des centaines de milliers d’Allemands et de collaborateurs baltes se retranchent en Courlande. En Prusse, le territoire sous contrôle allemand s’amenuise de jour en jour tandis qu’une contre-attaque désespérée du Reich pour rétablir le lien avec le Groupe d’Armée du Nord échoue, du fait de l’absence de moyens. Là, pire qu’ailleurs, et cela est encore possible, les dirigeants nazis font preuve de leur bassesse. En effet, le Gauleiter de Konigsberg, Erich Koch, a fui, abandonnant la population à son sort peu enviable. On n’a d’ailleurs cessé de recenser les cas de morts par suicide dans la population allemande tandis que l’Armée rouge multiplie ses exactions, Staline voulant offrir un exutoire à ses hommes et provoquer la terreur, son arme favorite, chez ses ennemis. La conquête de la Prusse orientale, dont le transfert à la Pologne est déjà acté en secret, porte le nom d’Opération Jagiellonowie, Jagellon en Français, du nom de la dynastie lituanienne qui régna sur la Pologne et dont le membre le plus illustre, Ladislas II, mit fin aux prétention des Teutoniques et vassalisa la Prusse. D’ailleurs, l’Armée polonaise aux ordres de Staline, rejointe par certains éléments de l’AK, participe à la bataille.

https://i77.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/bundes10.jpg

En Norvège, les bombardements alliés en général, et les bombes perforantes Tallboy en particulier, ont finalement raison du Cuirassé allemand Tirpitz.

Dans le Pacifique commencent les bombardements du Japon par les B-29 partis des Îles Mariannes. Notons que seulement 4 bombardiers US participant au premier raid sont abattus par les Japonais en dépit d’une chasse impressionnante ! Côté japonais, l’armée impériale lance ses premiers ballons incendiaires vers l’Amérique. Cette prouesse est permise par le fait que les Japonais ont une connaissance extrêmement poussée des vents de la haute atmosphère ce qui permet aux ballons de pouvoir atteindre les côtes américaines. Dans le même temps, les combats, très rudes, se poursuivent aux Philippines.

https://i77.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/martin10.jpg

En Indochine, l’invasion des Philippines donne du baume au cœur des résistants et inquiète les Japonais. Yuichi Tsuchihashi, fraîchement nommé commandant de la 38ème Armée qui occupe la région, décide de déclencher une vaste offensive contre les troupes de Salan qui, voyant la défaite du Japon se rapprocher de plus en plus, entreprennent des actions chaque jour plus audacieuses. Les Japonais mettent de côté pour l’opération les troupes des Collaborateurs locaux, auxquels ils ne font plus confiance.

À Tokyo, le Premier ministre Naruhiko Higashikuni a un entretien avec son neveu, l’Empereur Hiro-Hito, suite au premier raid américain sur le Japon (si on excepte l’attaque audacieuse de Doolittle en 1942).

Higashikuni supplie son neveu d’accepter les termes de la Déclaration du Caire mais ce dernier tergiverse, craignant de perdre son trône du fait du déshonneur de la défaite. De plus, il explique que les Américains voudront certainement se venger de lui et des dirigeants japonais (donc d’Higashikuni…) pour Pearl Harbor et, plus récemment, l’exécution de Mc Arthur.

Le Premier Ministre rétorque que les conditions de paix seront bien pires si on attend encore quelques mois, que le redressement d’un pays détruit par les futurs raids US seraient bien plus compliqué et, enfin, que les Soviétiques risques d’occuper le nord du Japon si la guerre se prolonge et ce, sans compter que l’horreur de la guerre touchera pour la première fois le sol sacré du Japon lorsque débutera l’inéluctable invasion américaine !

« Certes, comparativement à l’offre des Européens, nous perdrons nos îles du Pacifique, mais l’intégrité du VRAI Japon sera préservée. De plus, l’Empire pourra maintenir son rang de Puissance mondiale au sein de la grande coalition anti-soviétique à venir ! » Conclue le Premier Ministre.

L’Empereur réfléchit quelques instants puis dit.

« J’entends bien, mais ne craignez-vous pas la réaction de l’Armée ? »

Hiro-Hito craint donc de subir le même sort que le défunt Amiral Yamamoto.

« La purge consécutive à « l’exécution » du « Maudit » nous a permit de nous débarrasser des éléments les plus extrémistes et déloyaux de l’Armée. Une simple déclaration de votre part, à condition d’y mettre les formes bien sûr, suffira, Votre Majesté. »

« D’accord, mais que faire face à l’esprit de vengeance des Américains consécutif à la mise à mort de leur Général ? »

« Châtions les coupables, Votre Majesté. Cela devrait favorablement impressionner les Américains, du moins, les plus ouverts d’entre eux, et les Européens nous ont certifiés qu’il y en avait un certain nombre. »

« Très bien Monsieur le Premier Ministre, je pense que cette décision est la plus sage à prendre. Prenons immédiatement contact avec nos représentants à Berne pour informer les Alliés de nos intentions. Quant à vous, je vous charge de tenir une conférence de Presse durant laquelle une question « arrangée » vous permettra de glisser subtilement notre intention d’accepter la Déclaration du Caire afin de leur confirmer nos intentions. Quant à ces maudits officiers qui m’ont discrédités, leur tête ne tiendra plus longtemps sur leurs épaules… ».

https://i77.servimg.com/u/f77/19/53/38/76/imperi10.jpg

A password will be emailed to you.