Post has published by Nathan
Participant
Posts911
Member since: 20 décembre 2014

Le plan Français:

la confiance regne dans l’état-major, l’immense superiorité en artillerie acheminé jusque là et continuellement cacher jusqu’au jour de l’attaque ennemi, devra faire la difference, que ce soit au nord, en Alsace et surtout au centre vers Luneville ou une attaque possible pourrait surgir.

 

( Il va de soi qu’une partie des forces en presence sont visible. )

Au nord, à Sierck, un corps d’armée de 66 000h a pris position, dont 60 canons visible et 360 canons cachés et a Thionville, 48 000h, dont une forteresse, ce qui explique son effectif plus reduit, mais comme à Sierck, 60 canons visible et 300 canons cachés.

 

Il va de soi qu’une partie de cette artillerie peut etre envoyer dans un secteur plus menacé.

 

Entre Thionville et Metz, 48 000h et 120 canons, tandis que non loin de là, à Metz, il y a 90 000h et une reserve impressionnante d’artillerie pour arreter tout assaut ennemi du nord à Pont a Mousson, et contre-attaquer, avec 420 canons visible, et de cachés, 1 140 canons et 115 mitrailleuses qui serviront dans les rangs dont l’effet c’est revelé devastateur, installé dans l’infanterie.

 

A Seille et Pont a Mousson, 60 000h et 120 Canons…cachés.

 

Entre Pont a Mousson et Frouard, 18 000h et 60 canons… cachés.

 

Dans ces deux cas, des bois important et occupés, placés pres des 2 ponts suffiront a gener considerablement et arreter la progression ennemi, au point, qu’on n’y attend rien d’important.

 

Vers Tour, en reserve, 360 canons.

 

A Nançy, et vers Luneville, 66 000h et 240 canons… cachés.

De Luneville à Baccara en 1ere ligne de front, 366 000h, en partie visible, 420 canons visibles, 150 mitrailleuses cachés et 1020 canons cachés.

et en leger retrait de la 1ere ligne…invisible grace au terrain et forets, 120 000h.

En 2eme ligne, caché, dans l’axe general de Luneville en gros, 120 000h et une formidable artillerie de 3 780 canons qui seront rapidement reuni en cas d’attaque venant de la Meurthe.

Nombre de forets aide a cacher et amenager des abris preparés d’avance pour les soustraires au fur et a mesure de leur arrivés par train et toujours bachés, aux regards indiscret, d’ou une surveillance constante et la necessité de quadriller le terrain et interdire meme aux civils les zones concernés, le sort de la guerre est en jeu…

 

En Alsace, 126 000h et 360 canons visible et 840 canons de cachés, tout ceci pour inciter l’ennemi a prendre l’offensive, trompé par un front general nettement plus fort qu’en realité.

De New-Brisach a Bale, 66 000h et 60 canons, dont une partie est caché.

 

 

 

Tel est le placement des forces françaises et de leurs concentrations d’artillerie au jour du combat, car sinon disséminés entretemps…

La 2eme étape consiste a contre-attaquer ( fleches bleus )  apres avoir briser l’offensive Prussienne et les chiffres accompagnants les fleches en montre les étapes, et en jaune la probable continuité de l’offensive selon l’intervention ou pas de l’Autriche et des pertes Prussiennes, recherchant ou pas la negociation.

 

 

La strategie sera de laisser venir l’adversaire a bien s’engager sur un terrain assez degagé pour lui assener de terrible coups en devoilant les veritables forces, surtout  en artillerie au bon moment, puis, contre attaquer là ou les seuls secteurs possible sont valables, par Metz, ou l’on a deja pied grace aux forteresses occupés a droite de la Moselle, d’ou l’immense artillerie de prevu, et par Luneville jusqu’a Marinvilliers a droite, puis remonter en gros en droite ligne sur l’axe de Luneville en ayant un terrain assez degagé jusqu’a Faulquemont, presque a hauteur de Metz, d’ou l’on pourra rayonner de là dans toutes les directions voulu et apporter les renforts et artillerie necessaire pour lancer de puissantes offensive brisant toute les resistances grace a la formidable puissance feux et remonter jusqu’à Forbach, d’ou suivant les resultat, continuerait ou pas l’offensive selon les pertes ennemis et son intention de traiter ou pas et que l’Autriche intervienne ou pas.

 

A droite de Marinvilliers jusqu’a Baccara, presque toutes les unités et canons en place seconderait l’effort principal en repoussant continuellement les Prussiens.

En Alsace, l’ennemi sera repoussé jusqu’a Strasbourg, grace a la puissance feux.

 

Au vu des pertes occasionnés dans cette terrible contre attaque, comprenant que la guerre est perdu, il est douteux que le Prussien ne veuille negocier.

Cela ne sera pas accepter si l’Autriche intervient, l’occasion serait trop belle pour elle pour lui arracher la Silesie et nous remonterions alors jusqu’au Rhin et peut etre au dela pour reduire la Prusse a son état original avant sa main mise sur les petits états allemands.

A password will be emailed to you.