Post has published by Nathan
  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    Mentalité Prussienne et politique…

    Il faut savoir aussi que les elites Allemands ont surpris l’europe en ce rangeant tous derriere les methodes brutale de Bismarck.
    A l’étranger, on ne s’est pas rendu compte du fait que la militarisation de l’Allemagne ne consistait pas seulement dans la réconciliation de la nation allemande avec le système prussien, mais aussi dans la manière dont l’Allemagne culturelle et scientifique se laissait entraîner à l’adoration de la force brutale et du succès immédiat et écrasant. Après la victoire de Sadowa, le juriste Rudolf von Jehring, qui avait condamné auparavant les mensonges de Bismarck, écrivait notamment : « Je pardonne tout, je révoque tout Un tel homme d’action audacieux vaut mieux que l’honnêteté impuissante. » ( Authentique )

     

    Un tel état d’esprit perçu par l’etranger ne peut qu’etre que jugé negatif, et estime a juste raison la Prusse comme dangeureuse, ce qui ne peut que l’isoler davantage politiquement, et éloigner ses alliés comme la Russie, aussi, il faut continuer a mener cette politique qui a isoler la France, qui a si bien reussi grace au role de Bismack, et ne pas ajouter la traitrise a l’action, qui retournerait l’opinion europeenne majoritairement favorable… contre eux, pour la guerre finie, a s’inscrire dans une politique de paix faite pour renforcer l’economie Prussienne pour la rendre preponderante et maintenir la confiance au dehors pour etre plus libre d’agir.

     

    Car de cette faute, l’angleterre pourrait prendre position, et ce ranger politiquement derriere la France et la soutenir par les armes, et alors l’Autriche voyant cela prendre pretexte de ce fait pour declarer la guerre au non respect du droit des états, et pourrait meme retourner et entrainer une coalition des petits états allemands catholique, ( comme l’Autriche ) comme le Bade, le Wurtemberg et la Baviere contre la Prusse pour retrouver leurs independance.

     

    Tout le flanc sud du pays serait decouvert, de meme la defaite contre la France entrainerait la meme situation, ce qui serait grave.

     

    Voila la situation generale auquel la Prusse ce voit obligée de refuser le plan de Steinmetz pourtant interessant, pour devoir jouer la carte du bon droit face a l’europe et explique plus clairement son choix militaire tourné vers le sud.

     

    Une tentative diplomatique a été faite pour amener la Russie a s’impliquer plus ou moins contre l’Autriche, mais malgré sa mésentente contre François-Joseph et son amitié pour la Prusse, la Russie prefere rester hors du conflit.

     

    Le roi Guillaume devra ce contenter de ses propres forces…

  • A password will be emailed to you.