Post has published by Nathan
Participant
Posts909
Member since: 20 décembre 2014

A L’etat-major Prussien…fin fevrier…

Il est simple, les reconnaissances et l’espionnage n’ayant pu eclairer suffisamment le bureau de l’état major, il est alors basé sur l’idée que les Français établit sur un vaste front defensif, leur necessite des reserves importantes aux endroits strategiques, au nord, au centre, en Alsace, égalisant plus ou moins partout leurs forces, pour eviter d’etre enfoncé et ne pouvant etre partout a la fois en cas de surprise serieuse, ne pourrait efficacement repousser une offensive formidable, aussi cette faiblesse tactique du front sera exploité et accentué.

On suppose les Français assez sur d’eux pour avoir osés opter pour cette tactique et croire que les barrieres naturelle de la Moselle et de la Meurthe seraient un obstacle suffisant, ajoutés a leurs puissance feux du Chassepots et de leurs artillerie… pouvant arreter une offensive.

Ce serait vrai dans une offensive normale, mais pas dans le cas qui ce prepare…

On estime que c’est mal connaitre l’esprit Prussien, pour lequel seul compte l’efficacité, et la confiance en leurs officiers et soldats plus experimenter que leurs adversaire qui ont prouvés leurs valeurs, et les nouvelles troupes sont bonnes, ( authentique ) ce qui les rend confiants dans les resultats de la bataille qui ce prepare.

C’est pourquoi l’offensive a été choisi pour toutes ses raisons, on s’attend aussi a ce qu’elle est soit prévu par les Français, c’est pourquoi elle sera optimiser a l’extreme, sans nuire a la capacité defensive du reste du front.

Et pour mieux reussir l’operation, une diversion au nord sera prévu, à Sierck, au dessus de Thionville avec la 5e armée de 96 000h et 360 Canons qui aura pour but d’attirer et fixer une partie des forces Françaises qui ignoreraient pour les premiers jours, suffisant pour l’operation principale, quelle forces Prussiennes les attaquent puisqu’elle ne seraient pas devoilées immediatement, mais seulement petit a petit, et que le terrain ce prete a cela, pour mieux inquieter l’ennemi qui pourrait craindre une puissante offensive, et y attireraient là nombre d’unités, necessairement pris sur le centre pour l’affaiblir.

( Mais il y sera precrit que si l’assaut est repoussé apres plusieurs jours, qu’ il faudra detruire le pont derriere eux au besoin. )

Il faudra contenir Metz, la forteresse la plus puissante de France d’ou pourrait partir une offensive ennemi, avec ses forteresses placées a droite de la Moselle et occupé par l’ennemi, avec la 3e Armée de 168 000h et 300 canons Prussiens.

En Alsace, on prendrait l’offensive avec la 4e Armée de 126 000h et 300 canons dans le but d’y fixer l’ennemi et le forcer a prelever des unités au centre de son dispositif que l’on souhaite davantage affaiblir par ses diversions prevu, car l’attaque pourrait etre encore supposement renforcée apres, et pour ce garantir d’une percée, pourrait y placer de fortes reserves, affaiblissant d’autant le centre Français qui ne saurait avant plusieurs jours s’il s’agirait de l’offensive principale, de meme qu’au nord, à Sierck.

Toute ses diversions seront lancées le meme jour.

C’est alors que l’on pourra passer a la 2eme phase de l’operation.

Apres 3 jours, alors que les Français auront largement operer leurs mouvements, on lancerait l’offensive principale, en plusieurs vagues partant de la region de Luneville, de sorte que l’on disposerait de 3 jours plein environ avant que les forces Françaises envoyées au nord et a l’est ne reviennent a temps au centre et en nombre suffisant pour les premiers éléments pour arreter l’offensive.

On attaquerait avec la 1ere armée forte de 222 000h et 720 canons, auxquel s’ajouterait ensuite, la 2e Armée de 234 000h et 420 canons en 2eme vague pour tenter au 2e, ou au debut du 3e jour le saut decisif pour couper l’armée française en deux en fonçant jusqu’a la Meuse vers Neufchateau et Bourmont, situé au maximum a 80 Km de Luneville que l’on compte atteindre vers 6/ 8 jours en s’emparant aussi de leurs voies de communications au centre du front venant de Paris.

Cet axe choisi, montre au dela de 25 Kms vers le sud-ouest, une region bien moins boisée permettant un assaut assez rapide, puis de ce rabattre avec les forces principale, vers le nord pour les vaincrent grace a l’appuie de l’artillerie, et au sud est, moins facile d’accès car tres boisés, s’installer en defensive en s’appuyant sur les forets, pour contenir les Français.

( Ce choix vers le nord, permettrait une ouverture vers le coeur de la France, contre une armée Française divisée et battu et au moral diminué, c’est aussi pourquoi l’attaque a été choisi dans ce secteur. )

 

A droite de l’attaque Principale, 156 000h de la 6e Armée tiendrait la ligne de Marainvilliers a Baccara.

Au moment de lancer l’assaut principal, ( arriveront en 7 a 8 jours) presque toute la 7e Armée située a droite du Rhin, de 78 000h, renforcerait la 4e Armée d’Alsace forte de 126 000h et 300 canons, qui monterait a 204 000h pour tenter de percer le front ennemi ou la repousser pour tacher d’operer l’encerclement d’une partie de l’armée Française, celle qui est rejeter vers l’est, pour completer leur défaite s’il font l’erreur de garder leurs nouvelles positions.

Au centre de l’attaque, une reserve de 174 000h et de 180 canons, la 11e Armée suivrait l’offensive principale, et suivant les circonstances servirait a l’une ou l’autre armée.

( Cette offensive principale en direction du sud ouest reunira 630 000h et 1 320 canons au total, et on estime sa reussite a plus de 80% )

Si la reserve n’est pas necessaire pour le soutient, elle traversera la Meuse à hauteur de Toul, ( prendra Commery au passage plus au nord ) et longera la Meuse sur sa gauche, occupera Verdun ou l’assiegera au passage, et remontera, si elle n’est pas arreté avant jusqu’a Stenay, soit 100 Kms environ de parcours, ( environ 6 jours ) pour interdire tout retrait ou le maximum de Français, ou du moins ralentir leur retraite et en leur coupant le ravitaillement et communications pendant que la 1ere Armée Prussienne continuera d’excercer la pression sur eux.

Ce cas est presenté dans l’option le plus optimiste de la situation.

 

Ne sont representés surtout que les Armées Prussiennes faute de place avec leurs axes d’attaques.

En bleu les Français et les fleches pointillés représentent leurs deplacement partant du centre pour aller supposément au nord et en Alsace d’apres les Prussiens et necessitant environs 3 jours pour atteindre leurs objectifs.

Suite…

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par  Nathan.
  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par  Nathan.
  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par  Nathan.
  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par  Nathan.
A password will be emailed to you.