Post has published by Nathan
Participant
Posts909
Member since: 20 décembre 2014

Fin fevrier 1871:

La mobilisation des français… a cette date a portée sur 1 600 000h et celle des prussiens a 1 400 000h contre la france et a 300 000h contre l’Autriche plus une reserve de 150 000h puisque l’Autriche a largement depassé les effectifs fixés pour s’élever a 500 000h dont 300 000h de landhwer, pour tenter sa derniere chance de domination en europe centrale et compte sur la France pour vaincre d’abord, pour s’engager ensuite…condition necessaire pour entrer en guerre selon les accords avec Napoleon III, sinon, la guerre ne sera pas déclarée comme convenu, mais elle aura au moins immobilisé une partie des forces ennemis, ce qui fait partie du plan.

 

Les pertes du aux maladies ( 300 000h dans chaque camps ) et Prisonniers ( 300 000 Prussiens ) sont decomptés, on a donc 1 200 000h pour la France et 1 100 000h pour la Prusse, donc 200 000h suplementaire de prevu au depart réuni contre la France.

 

 

Le grand froid de 1870 et les maladies ont fait reculer la date de l’attaque…et la variole n’a sévit qu’en france, les militaires Prussiens etant vaccinés, on ne deplore aucun morts chez eux.

En attendant les 2 camps ont reçu les armes attendu, la periode s’est passé sans combat, a part quelques coups de fusils du aux reconnaissances.

 

8 000 artilleries arrivant pendant 4 mois de toute la france et bachées, par train ou a l’interieur des wagons sont arrivés, s’ajoutant aux 2 100 canons.

Ils sont placées en reserve et cachés aux abords de nombre de forets de la region, qui n’en manque pas, avec leurs chevaux et chariots de munitions.

L’armée dispose maintenant de pres de 700 mitrailleuses…

 

Une attention particuliere a été préparée pour eviter que le renseignement Prussien ne puissent connaitre les efforts effectués par les Français, ou tout a été fait pour le soustraire aux regards de quiconque, fut-il civil, en leur interdisant les zones concernées.

 

Et pour les prussiens, 2000 canons suplementaire, sur les 1500 prevus, totalisant 2 600 canons pour leur armée et 900 ( soit 300 de plus fixé au depart ) pour l’armée de 450 000h dont la reserve, ( 150 000h ) est constitués vers Berlin.

 

Les prussiens ont pu decouvrir de nouveaux renforts Français grace a l’infiltration et l’espionnage, mais rien de bien serieux pour changer le plan Prussien, car partout c’est quadrillés, surveillés, tres boisés et cachés, et plutot deux fois qu’une par les Français motivés qui font le maximum, l’esprit de revanche et la victoire esperée fond qu’ils ne perdent pas espoir, un bon état d’esprit regne parmi la troupe, et celle ci est bien pris en main par les officiers et bien entrainées.

Finie la milice, ce sont des soldats maintenant.

( Un detail, l’uniforme est sale, plutot terreux, comme ils a été demandé à la troupe de salir leur uniforme ou plus precisement leurs pantalon garance avec de la terre pour ce confondre de loin aux paysage et pour ne plus representer une aussi belle cible. La troupe la compris, il en va de leurs vie…)

 

Tel est le resultat de leurs efforts a ce jours.

 

De ceux que l’on aperçoit de visu de chaque camp, c’est qu’elle montrent seulement la moitié a un quart de forces de la soldatesque et tres inegalement répartit sur le front de part et d’autres, parfois bien moins, notamment sur la Meurthe ou la configuration du terrain et les nombreuses forets cachent les troupes de chaque camp.

( De fait, les mongolfieres n’ont pu aussi tout reperer chez les Prussiens, aucun mouvement de grandes ampleurs, et les deplacement s’étant fait de nuit. )

 

 

Le roi Guillaume est dans la necessité de prendre l’offensive pour eviter un probable second front avec l’Autriche, en éliminant rapidement son adversaire, il devrait selon leurs calculs determiner la future position Autrichienne plus attentiste qu’agressive, du moins on le croie a l’état major et le service d’espionnage semble abonder dans ce sens, aussi, il faut ce lancer, et le seul endroit serieux pour l’offensive ce trouve sur la Meurthe, bien plus facile a franchir que la Moselle, là ou les attendent les Français, aussi, il faudra y mettre les moyens, surtout en artillerie…en frappant fort et vite.

  • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 3 semaines par  Nathan.
A password will be emailed to you.