Post has published by kymiou
  • Modérateur
    Posts1939
    Member since: 20 juillet 2013

    Je rejoins entièrement @cuirassier sur sa remarque à propos des perceptions qui changent tous les dix ans. C’est d’ailleurs ce qui empêche l’Histoire d’être une science exacte. Elle ne l’est que dans le rassemblement et l’analyse des données mais, dès qu’il s’agit de les interpréter, l’air du temps domine toujours.

    Il n’est d’ailleurs pas difficile, avec un peu d’expérience, de dater « années 70,…années 80,…années 2000,…etc » une page quelconque en se fondant sur les idées mises en exergues dans le commentaire, le choix de certains mots,… des choses de ce genre.

    Quant à la question de savoir si les livres qui datent des années 1900 – 1970 sont encore fiables ?, eh bien c’est au cas-par-cas.

    L’immense majorité est bonne pour le pilon, soit qu’ils soient totalement démodés, soit que leur substantifique moelle ait été reprise dans des ouvrages ultérieurs. Mais il y a des exceptions.

    On peut citer les livres sur des sujets restreints qui ne se sont pas enrichis de données nouvelles. J’ai ainsi une approche des poèmes homériques, acheté en 1961, qui n’a pas pris une ride car il s’appuie sur un corpus exclusivement littéraire archi-connu depuis longtemps et qu’il n’aborde pas le domaine archéologique.

    Autre exemple, peut-être plus parlant et qui illustre bien la remarque de cuirassier. Je possède une livre sur Toutânkhamon publié en 1943 et qui se borne à une description, à peine commentée, des trésors de la tombe. On pourrait le ré-éditer demain sans en changer une ligne. En revanche, j’en ai un autre sur le même sujet, écrit par une sommité universellement respectée et sorti en 1963. Les listes sont pareilles et les commentaires très enrichis mais… il s’y ajoute une mise en contexte historique balayée peu d’années après par tout le monde, y compris par son auteur. Cela rend ce livre totalement obsolète. On ne présente plus ce demi-dingue d’Akhénaton sous un jour favorable et Toutânkhamon n’a jamais été son frère cadet !

    Et puis, dans la case du haut, les Monuments de bibliothèque, ceux dont on dit qu’on a jamais fait mieux et qui se moquent du temps qui passe. Je n’en ai que deux mais ils comptent : l’Encyclopédie Médiévale de Viollet le Duc (+/-1850) et la Description de l’Égypte publiée sur ordre de Napoléon (1822).

    Il va de soi que mes exemplaires sont des ré-éditions récentes. 😉

    .

    A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

  • A password will be emailed to you.