Post has published by Pano
  • Participant
    Posts456
    Member since: 21 avril 2012

    Les Elfes ont là une armée assez solide : (Tant mieux, d’ailleurs, ça permet d’avoir une bataille intéressante ! 🙂 )

    • 2 unités de cavalerie de « dinosaures » (le capitaine se trouve dans l’une des deux)
    • 9 unités d’épéistes (dont 3 de femmes et 1 de combattants de la guilde)
    • 2 unités d’arbalétriers
    • 1 unité de lanciers
    • 4 unités de milice de lanciers (que l’on pourrait presque oublier directement, au vu de leurs performances !)

    Perso, si j’avais été à la place du capitaine elfe, j’aurais mélangé les tactiques des points 2 et 3 : 🙂

    Au moins aller massacrer les renforts nordiques et, surtout, éliminer leur général (le brave jarl Kodrir)… donc envoyer le gros de l’armée de ce côté là, avec au moins une unité de cavalerie pour pouvoir poursuivre les éventuels fuyards (et s’assurer, ce faisant, d’en terminer avec le général nordique). Et s’il faut envoyer une unité de cavalerie, autant que ce soit celle du capitaine elfe…

    Comme ça, même si, peut-être, la bataille va être perdue, au moins “marquer des points” en éliminant un personnage adverse important ! 😉

    En tous cas, laisser les 2 unités d’arbalétriers vers le fort. Ils peuvent tirer des projectiles à longue portée… autant s’en servir, pendant que les troupes tentent de sortir et de s’organiser un peu sous leurs murs !

    Ajouter aussi 2 solides unités d’infanterie de mêlée (donc SURTOUT PAS des miliciens !)  pour couvrir les arbalétriers, engager les premières troupes nordiques et permettre ainsi aux arbalétriers de poursuivre leur harcèlement, par exemple depuis le flanc des nordiques pour maximiser les dégâts…

    Laisser également la seconde unité de cavalerie pour essayer quelques charges dans le dos des unités nordiques engagées en mêlée (tactique classique marteau/enclume) et tenter aussi d’affaiblir les archers nordiques…

    Lorsque ça devient un peu trop chaud, replier les arbalétriers et, si possible, l’une des unités d’infanterie de mêlée et, bien sûr, la cavalerie… Quitte, au pire, à sacrifier une unité d’infanterie de mêlée ce faisant… 🙁

    Éventuellement se reformer de temps à autres pour tirer quelques volées supplémentaires de carreaux, puis se dépêcher de rejoindre l’armée elfe principale.

    Donc porter l’affrontement sur deux fronts… mais cela ne devrait pas poser trop de problèmes niveau micro-gestion. 😉 En effet, pendant que l’armée elfe principale se déplace vers les renforts nordiques de Kodrid, notre attention se situe vers le fort avec les arbalétriers et la cavalerie… Puis, plus tard, lorsqu’il faut décrocher ces derniers, c’est au tour des renforts nordiques d’être engagés et, donc, notre attention va tout naturellement de ce côté.

    Détail capital : surtout éviter au maximum d’engager la milice de lancier contre les Nordiques… on ne peut PAS faire confiance à ces troupes de miliciens !!! 😉

    Qu’en pensez-vous ?

    @batbaileys : Au fait, j’aimerais bien avoir ton avis ! 🙂 Comme tu as beaucoup d’expérience, qu’aurais-tu décidé, si tu avais été à la place de ce capitaine elfe ?

     

    La guerre, c'est l'histoire de l'humanité !
    Vouloir juger sans (bien) connaître, n'est-ce pas là le meilleur moyen de se tromper ?

  • A password will be emailed to you.