Post has published by Gameplayeur13
  • Participant
    Posts417
    Member since: 12 juillet 2013

    10 MAI 2018

    Bashar el-Assad estime les coûts pour la reconstruction de son pays

    Le président syrien Bashar el-Assad a déclaré ce matin que la reconstruction de son pays nécessiterait entre 200 et 400 milliards de dollars. ” Cela coûtera des centaines de milliards, au moins 200 milliards de dollars, et certaines estimations portent le montant à près de 400 milliards de dollars“.

    Pourquoi pas plutôt des estimations précise ? ” Parce que certaines régions sont toujours sous le contrôle de terroristes et de rebelles, et nous ne pouvons pas dire le montant exact “, a déclaré le président syrien.

    Bashar el-Assad : ” Le peuple syrien est mon principal allié “

    Le président syrien Bashar el-Assad a déclaré que ses principaux alliés ne sont pas la Russie ni l’Iran, mais le peuple. : ” Si vous me posez des questions sur mes alliés par rapport à mon point de vue de président, alors le peuple syrien est mon principal allié, si vous me posez des questions sur les alliés syriens, alors ce sont les Iraniens et les Russes. Bien sûr, la Chine est aussi notre allié, elle nous a soutenu politiquement au Conseil de sécurité. […] Ces pays respectent la souveraineté et la prise de décision de la Syrie au niveau national, donc cela n’a aucun sens que ces pays participent à la guerre pour aider la Syrie à protéger sa souveraineté et tenter ensuite de violer cette souveraineté. La Russie est le pays qui respecte le plus notre souveraineté “, a dit le président Assad.

    Assad a également ajouté qu’il était confiant dans l’unification de la Syrie : ” J’ai déclaré à plusieurs reprises que sans intervention extérieure, il aurait fallu moins d’un an pour rétablir la stabilité en Syrie, je ne doute pas que je ne peux pas prédire combien de terroristes ( pour parler des rebelles ET de l’Etat Islamique ) seront soutenus à l’avenir. L’essentiel est que nous mettrons fin à ce conflit et que la Syrie sera sous contrôle. Quand ? Je ne peux pas répondre, j’espère bientôt “, a déclaré M. Assad.

    Assad a annoncé qu’il était prêt à quitter la présidence si le peuple syrien ne le soutenait plus : ” Mon avenir en tant que politicien dépend de deux choses : ma volonté et la volonté du peuple syrien. Bien sûr, la volonté du peuple est plus importante que mon désir … Quand je sentirai que le peuple syrien ne veut pas que je reste en place, je devrais, bien sûr, partir sans hésitation “.

    Bashar el-Assad estime qu’au Moyen-Orient se déroule une guerre mondiale d’un nouveau type

    Le président syrien Bachar al-Assad a déclaré qu’un nouveau type de guerre mondiale se déroulait au Moyen-Orient.

     

    Les États-Unis et leurs alliés mènent une opération contre l’Etat Islamique en Irak depuis 2014, ainsi qu’en Syrie, où ils opèrent sans la permission des autorités officielles du pays.

    Depuis le 30 septembre 2015, à la demande du président syrien Bashar Assad, la Russie a commencé à effectuer des frappes aériennes contre des cibles terroristes en Syrie. En mars 2016, le président russe Vladimir Poutine a décidé de retirer la majeure partie du groupe aérien russe de la Syrie dans le cadre de l’accomplissement des tâches. Le 11 décembre 2017, le président russe Vladimir Poutine a ordonné le retrait des troupes russes de Syrie, qui étaient là depuis septembre 2015 à la demande de Damas. Cependant, sur le territoire de la République arabe reste un groupement permanent sur les bases militaires de Khmeimim et Tartous.

    L’état-major général des forces armées de Turquie a annoncé le 20 janvier le début de l’opération ” Rameau d’olivier ” contre les formations Kurdes en Syrie. En plus de la Turquie, il y a des rebelles de ” l’armée libre syrienne “‘ (FSA). Erdogan a officialisé le 18 mars, le passage de la ville d’Afrin sous le contrôle de l’armée turque et de la FSA . Damas a fermement condamné les actions de la Turquie, notant que ce territoire fait partie intégrante de la Syrie. Moscou à propos de la situation a demandé à toutes les parties à respecter l’intégrité territoriale de la Syrie.

    J’espère vraiment que nous ne verrons aucun conflit direct entre les superpuissances “, a déclaré le président Syrien. Lorsqu’on lui a demandé s’il avait peur de la possibilité d’une troisième guerre mondiale en Syrie, Assad a tout de même répondu négativement : ” Non, et pour plusieurs raisons : heureusement, l’Etat-Major russe sait que les Etats-Unis sont une source de conflit. Depuis le début de la campagne de Trump, leur programme contre la Russie consiste soit à créer un conflit avec la Russie, soit à humilier la Russie, soit à saper la Russie. Grâce à la prudence des Russes, nous pouvons éviter l’escalade “.

    Assad a répondu à Trump, qui l’a insulté ” d’animal “

    Le président syrien Bashar al-Assad doute qu’une rencontre avec Donald Trump soit possible dans un proche avenir : ” Toute rencontre amène à des résultats, mais on ne sait pas ce qui peut être accompli avec un homme politique aussi incohérent que Trump “, a ajouté le dirigeant syrien.

    Une autre raison de ce doute est qu’à Damas, ils ne croient pas que Trump contrôle les États-Unis. ” Nous pensons que ce sont les biens fonciers qui contrôlent tout président américain, comme il l’a toujours été aux Etats-Unis depuis au moins 40 ans – depuis Nixon, peut-être plus tôt, mais de plus en plus intensément, et le cas le plus voyant est Trump “.

    Répondant au président américain qui l’a appelé ” l’animal Assad “, le chef de la République arabe a demandé si cette rhétorique était compatible avec la culture américaine. “Je ne pense pas qu’il existe une société dans le monde qui utilise ce genre de langage“, a-t-il dit. Assad a ajouté que même si il fait référence à de telles déclarations,en tant que politicien, elles ne l’influencent pas personnellement. ” L’important est de savoir comment les choses affectent mon pays, la guerre, les terroristes et l’atmosphère dans laquelle nous vivons “, a-t-il conclu.

    Bombardement de zones agricoles dans le Nord de la province du Hama

    Un hélicoptère des forces aériennes arabes syriennes à bombardé une zone agricole dans le Nord de la province du Hama aux alentours de Al-Lataminah dans le cadre des opérations d’affaiblisssements des rebelles dans la province.

    La guerre civile des djihadistes reprend après que HTS ait lançait une offensive majeure contre ses anciens alliés

    Le cessez-le-feu entre Hay’at Tahrir Al-Sham ( ” Organisation de Libération du Levant ” – Salafisme djihadiste ) ( HTS ) et Jabhat Tahrir Souriya ( ” Front de libération de la Syrie  ” – Islamisme sunnite et Nationalisme syrien ) a été de courte durée, car les deux forces djihadistes sont de nouveau en confrontation dans le nord de la Syrie.

    Hay’at Tahrir Al-Sham a lancé un grand assaut sur la ville de Haranbush et ses environs, entraînant aujourd’hui une série d’affrontements intenses entre les groupes djihadistes / rebelles.

    Un cessez-le-feu a été annoncé entre les deux groupes djihadistes il y a deux semaines. Cependant, cette tentative de mettre fin aux luttes intestines a finalement échouée, car HTS cherche à venger leurs pertes des batailles précédentes.

    Allez regarder tout mes sujets à l'Armurerie 🙂

    Nombreux post sur le Moyen-Orient

  • A password will be emailed to you.