Post has published by kymiou
Modérateur
Posts1944
Member since: 20 juillet 2013

 

@Tanguy :

Les peuples qui ont le plus terrorisé les royaumes européens sont les Magyars. (…) les vikings n’attaquaient que les lieux isolés et sans grandes défenses et non pas les grandes villes fortifiés .

Quand même, ce n’est pas un concours…

Rien qu’en France et environs – ne parlons pas des îles britanniques – quarante-sept attaques vikings d’importance de 840 (Rouen) à 924 (Artois et Beauvaisis). Dans l’intervalle, Nantes brûle en 843 ; on les voit à Toulouse en 844 ; remontée jusqu’à Paris en 845 ; en 846 (l’année où les Sarrasins pillent Rome), Limoges est saccagée ; en 847, Bordeaux les repousse mais tombe l’année suivante avec massacre généralisé.

Après 850, les Vikings se concentrent sur les endroits susceptibles de les accueillir à demeure, idéalement les embouchures des grands fleuves. Les ravages remontent le Rhin, la Meuse, la Seine, la Loire et la Tamise en face. Cela ne les empêche pas de tâter ailleurs : Beauvais, Bayeux, Saint-Lô, Meaux, Evreux sont quelques exemples. Pendant ce temps, Paris brûle en 856 et 857, pillée en 861 et 865, assiégée en 885.

Les rives de la Loire ne sont pas plus sûres. Tours reçoit leur visite tranchante et contondante en 853, 856, 862, 872, 886, 903 et 919. Et il reste Angers la même année, puis l’Aquitaine et l’Auvergne en 923 et le Nord en 924 pour en finir avec cet enfer-là.

Celui des Magyars lui fait suite. Il commence en 899 en Vénétie et se confirme en Lombardie l’année suivante. Suivent au fil du temps la Bavière, la Souabe, la Saxe, Bâle, l’Alsace, Brême, la Westphalie, Bresccia, les Pouilles, Pavie, le Languedoc, la Lorraine, les Ardennes, le Berry, la Campanie, le Hainaut, etc… jusqu’à la victoire décisive d’Otton au Lechfeld (955).

Il faut noter que ces ravages sont d’une autre nature. Les hordes sont incapables de mener un siège. Elles s’acharnent sur les campagnes, les bourgs isolés, les fermes et les abbayes tandis que les populations claquemurées dans les villes les regardent passer. L’hygiène épouvantable de ces entassements jointe à la perte des récoltes et aux désordres issus des famines entraînent une chute de population dramatique. C’est un moyen-âge dans le Moyen-Âge et l’Europe mettra un siècle à s’en remettre.

Et n’oublions pas, dans le palmarès, nos bons amis les Sarrasins. Solidement retranchés depuis 890 dans le massif des Maures avec Saint-Tropez comme chef-lieu, ils lancent des raids tout azimuth dont un qui atteindra le Valais (940) où la plus grande abbaye des Alpes, celle de Saint-Maurice d’Agaune, sera détruite.

Il ne faisait pas bon vivre à cette époque.

 

.

A l'inverse du généraliste, le spécialiste est celui qui en sait toujours plus sur un sujet de plus en plus restreint. Le spécialiste parfait est donc celui qui sait absolument tout sur absolument rien.

A password will be emailed to you.