Post has published by Noble 7
Participant
Posts939
Member since: 6 novembre 2015

La définition de initiale de reconnaissance a perdu de sa valeur avec le temps. Si le mot, venant de l’ancien français “reconoissance”, veut initialement dire “la collecte d’information”, le mot s’est en réalité élargie afin de s’adapter aux avancées technologiques et les nouveaux besoins tactiques militaires à travers la création de nouvelles missions.

La reconnaissance, c’est la collecte d’information à travers l’envoie d’une unité de reconnaissance pour étudier l’ennemi (son effectif, sa composition, son positionnement). Mais c’est aussi la mobilisation d’éclaireurs indépendamment du groupe d’armée principal afin d’explorer, et/ou sécuriser une zone (ex: explorer un village, sécuriser un pont). Aussi, avec l’apparition d’éléments blindés de reconnaissance, la reconnaissance armée est devenue de plus en plus utilisée. Elle est définie par la Reconnaissance en Force, qui  vise à entrer en contact avec l’ennemi afin de le forcer à réagir et qu’il révèle sa position, sa composition etc. Aussi, il y a la Reconnaissance par le Feu, qui est est le fait de tirer sur une position où le suspecte l’ennemi d’y être, espérant qu’il confirme sa position par un contre-feu (tirer sur un bâtiment pour savoir si il y a des ennemis dedans).

Par ailleurs, la définition de reconnaissance armée peut être encore plus floue si l’on compte les techniques de Hit-and-Run, d’attaque de Flanc, mais aussi la localisation et exploration rapide d’un défaut dans le dispositif ennemi ( appelée Reconnaissance-Pull), le couverture d’un mouvement allié, etc. La reconnaissance armée, et particulièrement blindé, n’est en réalité que très peu définissable car elle utilise fréquemment des unités blindées légères régulières- L’armée Australienne utilise par exemple, en autre le Australian 2nd Cavalry Regiment comme unités de reconnaissance blindée. Meme chose pour le Canada dont les régiments blindés comprennent des véhicules blindés de reconnaissance tout en effectuant des tâches blindées plus traditionnelles telles que la prise, la pénétration et l’exploitation… La reconnaissance armée est un cas à part de la reconnaissance.  D’ailleurs elle est souvent mise en oeuvre par des regiments blindés.

@Ambarquiem

L’eclairage c’est de la reconnaissance. Par contre l’espionnage non.

Allez bye Fanta !

A password will be emailed to you.