Post has published by Pano
  • Participant
    Posts460
    Member since: 21 avril 2012

    Printemps 1483 : L’élite de la noblesse chrétienne andalouse, rassemblée sous les bannières du Marquis de Cadix et du Grand Maître de l’Ordre de Santiago (un ordre de chevalerie implanté dans la péninsule ibérique), s’aventure en expédition contre les Musulmans. Il y a là quelques milliers de cavaliers et de fantassins.

    Malheureusement pour eux, pendant une nuit, vers fin mars, une contre-attaque musulmane balaie littéralement l’ost chrétien ; il y aurait eu près de 1’800 morts ou prisonniers (soit près de la moitié de l’ost chrétien !), parmi lesquels plusieurs illustres nobles castillans.

    Cette bataille a été appelée la bataille de l’Axarquía (selon le nom donné,  dans les chroniques castillanes, à la région où elle s’est déroulée)…

    Un mois après cet épisode tragique pour les Chrétiens, on retrouve Boabdil… Ce dernier rêve de gloire, de conquêtes, de coups-de-main audacieux et fructueux !!! Il décide donc de faire une incursion en territoire chrétien. Son objectif : la ville de Lucena, assez faiblement défendue, une place dirigée par un jeune gouverneur (Diego de Cordoue n’a alors que 19 ans) !

    Mais Boabdil a été trahi : un Musulman de Grenade a prévenu les habitants de Lucena ! La ville est (étonnamment) très rapidement fortifiée. Lorsque Boabdil, à la tête d’environ 9’000 fantassins et 700 cavaliers, lance l’assaut, il est sévèrement repoussé.

    En outre, Boabdil doit ensuite faire face à l’intervention (étonnante également) du Comte de Cabra, qui vient appuyer les défenseurs de Lucena. Plusieurs escarmouches s’ensuivent, durant lesquelles Boabdil se révèle être un piètre commandant…

    Finalement, son armée est mise en déroute et même presque détruite… De plus, plusieurs membres de la noblesse de Grenade (dont quelques membres de sa propre famille !) périssent. Il est dit que Boabdil, capturé par les Chrétiens, n’est dans un premier temps même pas reconnu…

    1. Pourquoi Boabdil n’a-t-il pas été reconnu lorsqu’il a été capturé ? Était-il équipé presque comme le commun de ses hommes ? A-t-il tenté une manœuvre pour s’échapper ou se fondre dans la masse lorsque tout a dégénéré ?
    2. La ville a été rapidement fortifiée et une armée est rapidement arrivée en renfort… Pourrait-on en conclure que Boabdil est peut-être tombé dans un piège ?

     

    La guerre, c'est l'histoire de l'humanité !
    Vouloir juger sans (bien) connaître, n'est-ce pas là le meilleur moyen de se tromper ?

  • A password will be emailed to you.