Post has published by Noble 7
  • Participant
    Posts949
    Member since: 6 novembre 2015

    Merdouille ! Désolé Mongotmery, mais sans faire exprès jai reporté ton dernier message !

      Les missiles sea skinning utilisent cela pour ne pas être détectés jusqu’à quelques kilomètres de la cible, distance à laquelle l’infrarouge ou des radars courte portée peuvent les détecter.

    “Quelques kilometres”… Tout est relatif avec la vitesse du missile. Généralement, on parle de l’ordre des 30km; cela dépend du positionnement du radar. Pour un exocet, une telle distance, c’est une éternité. À mach-0.9, le missile va faire 30km en ~1min 30. C’est l’on.

    Ensuite, si il est vrai que pour des cibles supersoniques, l’interception est vraiment aléatoire (souvent dans le “mauvais aleatoire”), contre in missile subsonique, c’est beaucoup plus facile. En Irak, en Syrie… Aussi, la défense rapprochée est aussi composée de missiles courte-portees, comme le RIM-162 Evolved SeaSparrow ou le Aster-30.

    Le fait est que la capacité sea-skimming date, et est aujourd’hui implémentée sur pratiquement tout les missiles anti-navires. Même chose pour les trajectoires évasives et les moyens de contre-mesures intégrés.

    Allez bye Fanta !

  • A password will be emailed to you.