Post has published by mongotmery
Modérateur
Posts8393
Member since: 14 mai 2013

A propos de la reconnaissance plus moderne, il y a un aspect intéressant qui s’est développé (mais qui existait quand même à l’époque dont parle @papazoulou): la reconnaissance offensive.

Pour repréesnter simplement la situation, de nos jours, une moto peut faire 400 km à 130 km/h sur route en transportant un homme, donc un soldat. Cela peut servir à faire de la reconnaissance, à infiltrer un espion, mais aussi à saboter une base arrière adverse, ou à guider des avions -ou pour parler d’actualité des missiles de croisière- sur une cible adverse.

Dès lors, les éléments traditionnellement rapides et “furtifs” de la reconnaissance ont un punch assez important, grâce à leur dotation technologique, qui rompt avec les capacités de la cavalerie légère.

 

Ajoutez à cela que les bases ennemies se complexifient, se “ponctualisent” et gagnent en poids militaire (base aérienne par exemple) et politique (base d’armes chimiques ou autres armes de terreur) et les troupes de reconnaissance devient un outil d’action militaire à part entière, et non plus seulement de renseignement ou de harcèlement. C’est aussi dans cette considération que les forces spéciales trouvent leur origine et leur doctrine d’action: frapper des objectifs à haute valeur ajoutée avec des troupes rapides et légères mais ayant du punch grâce à leur dotation en armement et leur caractère “d’élite”.

Comme le forum, me voici amélioré du type 2 au type 10!

A password will be emailed to you.