Post has published by Colonel_Orlik
  • Participant
    Posts373
    Member since: 17 juillet 2016

    En fait, au delà d’un sexisme primaire, il y a une lutte de comportement.

    D’un côté, les “Tradis” qui portent bien leurs nom car en leurs sein se trouve en quelques sortes l’essence de ce que doit être un lycée militaire, en particulier Saint-Cyr, avec une volonté d’honorer son nom, sa fonction et sa tradition : “Ils s’instruisent pour vaincre”, la devise de l’école est devenus leur adage.

     

    De l’autre, celles mises en avant comme “victime de misogynie et de harcèlement” alors que de nombreux hommes ont subit et subissent la même choses, ceux que je vais appeler les “studieux”. Saint-Cyr Coëtquidant est un l’une école d’ingénieur les plus prestigieuse de France et un très beau nom à mettre sur un C.V. , le coté militaire est un simple plus.

     

    Deux visions différentes de ce qu’est un lycée militaire et qui a bien du mal à cohabiter car, comme vous l’avez dit, il y a beaucoup d’élèves qui ont des liens familiaux avec l’armée et qui veulent garder cette spécificité très particulière des lycée militaires d’être avant tout militaire, et non une simple école d’ingénieur qui joue aux petit soldats pour se démarquer des autres établissements. Car ce harcèlement récurrent des “tradi” n’a que pour objectif de faire décrocher les élèves qui n’ont pas le mental de battant qu’exige une certaine élite militaire (la même qui préférait le choc à la puissance de feu durant les débuts de la première guerre mondiale) et ainsi garder les plus combatifs, ceux qui se sont pliés à leurs règles afin de respecter les Traditions militaire de l’école.

    "La critique de l'art est aisément difficile mais l'art de la critique est difficilement aisé".

  • A password will be emailed to you.