Post has published by Bis Peccare in Bello non Licet
  • Participant
    Posts2
    Member since: 23 août 2016

    Dans quelles circonstances a-t-il pris le pouvoir ?

    Mussolini a fondé les Fasci italiani di combattimento le 23 mars 1919 à Milan. Le programme de ce parti se base à la fois sur le nationalisme (annexion des terres irrendentes ), et aussi sur un socialisme radical. Mais, de fait, le fascisme est plus une action pour la conquête du pouvoir qu’une doctrine. En 1921, les fascistes ont déjà 35 députés au Parlement italien et sont soutenus par les propriétaires et les industriels (les Chemises noires sont avant tout des briseurs de grève) D’ailleurs, le parti s’est rebaptisé “Partito nazionale fascista“. Sur les conseils de Balbo, Mussolini fait converger vers la capitale environ 40 000 Chemises noires, c’est la célèbre Marche sur Rome. Le Roi Victor-Emmanuel III refusa de juguler le mouvement par l’armée et appela Mussolini à la présidence du gouvernement. Voilà pour la prise du pouvoir.

    Sur quoi son régime était-il fondé ?

    Après l’assassinat du socialiste Matteotti, Mussolini établit le régime fasciste tel qu’il devait subsister jusqu’en 1943. Le Duce avait le pouvoir de légiférer des décret-lois, sans contrôle aucun. De plus, il avait dissout les paris politiques, déchu de leurs mandats les députés de l’opposition, créé une police secrète (l’OVRA) et un tribunal spécial pour “défendre l’Etat” dont il nommait les membres. Bref, “Tous dans l’Etat, rien hors de l’Etat, rien contre l’Etat.” Néanmoins, le Duce conserva la monarchie, très populaire et soutenue par l’armée ainsi qu’un Grand Conseil fasciste où était présente des personnalité de la première heure du régime. Notez que ce sont ces deux institutions qui provoqueront la chute de Mussolini en 1943.

    Etait-il aussi radical que celui d’Hitler ?

    On pourrait répondre non. En effet, à part l’assassinat de Matteotti ou des frères Rosselli, ce fut une dictature plutôt modérée. Dans le pire des cas, les opposants étaient déportés dans un “confino” comme les iles Lipari. De fait, les fascistes italiens n’avaient aucun grief contre les Juifs. En espérant avoir éclairé ta lanterne ! ?

  • A password will be emailed to you.