Post has published by Nathan
  • Participant
    Posts911
    Member since: 20 décembre 2014

    Oui, coté Prussien environ 40 000h et 200 canons lourd pour le siege et coté Français, 16 200h mais artillerie inconnue.

     

    Voici L’ODB de la garnison de Belfort:

     

    Le 3 novembre 1870 l’investissement complet de Belfort était réalisé par les 10.000 Prussiens du général Treskow. Pour leur faire face, le colonel Denfert-Rochereau [1]auquel le gouvernement de la Défense Nationale avait donné le commandement de la garnison disposait d’environ 16.200 hommes répartis dans les unités suivantes :

    Armée permanente
    Un bataillon du 84e de ligne.
    Un bataillon du 45e de ligne.
    Le dépôt du 48e, d’un faible effectif.
    Une demi-batterie à pied du 7e d’artillerie.
    Quatre demi-batteries à pied du 12e d’artillerie.
    Une demi-compagnie du 2e de génie.

    Garde nationale mobile
    Une compagnie du génie formée dans la mobile du Haut-Rhin.
    Trois batteries de la garde mobile du Haut-Rhin.
    Deux batteries de la garde mobile de Haute-Garonne.
    Trois compagnies du Haut-Rhin.
    Le 57e régiment à 3 bataillons de la Haute-Saône.
    Le 4e bataillon de la Haute-Saône (isolé).
    Le 16e régiment du Rhône à 2 bataillons.
    Cinq compagnies de Saône- et- Loire.
    Deux compagnies des Vosges.

    Garde nationale mobilisée, sédentaire, divers
    Trois compagnies de mobilisés du Haut-Rhin.
    Environ 390 hommes de la garde nationale sédentaire de Belfort.
    Une centaine de douaniers.
    Quelques gendarmes à cheval.

    Mais à part les deux bataillons des deux régiments de ligne, la garnison était surtout composée de gardes mobiles dépourvus d’expérience, sauf ceux des deux bataillons du 16e régiment des mobiles du Rhône. En fin de compte le colonel Denfert-Rochereau ne pouvait guère compter que sur environ 3.000 combattants appuyés par quelques pièces d’artillerie.

  • A password will be emailed to you.